renov-evolution
Devis
icone-devis

Isolation d’une Extension Bois : un confort thermique et acoustique

Nos conseils

Publié le 22-02-2022

#bois
#extension de maison
#extension-bois
#ossature-bois
#extension maison clé en main
#isolation
#confort

Isolation d’une Extension Bois : un confort thermique et acoustique

Découvrez les avantages de l’extension de maison en bois en termes d’isolation thermique et acoustique : Un vrai confort de vie pour et deux fois plus isolant que le béton.

Extensions de maison en bois : une isolation thermique et acoustique de premier ordre

Deux fois plus isolant que le béton, le mur à ossature bois génère en moyenne 65 % de déchets et 80 % de consommation d’eau en moins que sur un chantier classique. Un bon point pour la performance thermique d’une extension bois, qui en bonus, permet une remarquable qualité d’isolation.


Le bois, un excellent isolant acoustique et thermique

La bonne isolation d’une extension à ossature bois s’appuie avant tout sur le matériau lui-même, dont les qualités intrinsèques permettent d’atteindre de hauts niveaux de performance thermique et acoustique. En clair ? Un confort maximal et des dépenses énergétiques minimales dès le départ.

L’isolation acoustique d’un agrandissement à ossature bois

Le bois offre bien des avantages naturels pour isoler acoustiquement votre extension de maison. A commencer par la capacité de réfléchir ou d’absorber les ondes sonores. Associé à de bons matériaux isolants pour les murs de façade, il protège efficacement des nuisances par l’extérieur. Et par l’intérieur, cette isolation phonique naturelle permet d’éviter les effets d’écho dans la surface habitable, mais aussi de limiter la propagation des sons entre les différentes pièces de l’espace de vie. Avis aux musiciens en herbe.

L’isolation thermique d’une extension de maison en bois

Il en va de même pour l’isolation thermique, naturellement performante avec le bois. Matériau durable par excellence, il est très peu conducteur et possède une faible inertie : il réagit très rapidement aux changements de température. En hiver, il chauffe plus vite et conserve la chaleur. En été, il reste frais plus longtemps et se refroidit plus rapidement la nuit durant les épisodes de fortes chaleurs. Un isolant thermique naturel qui permet d’obtenir un Bbio plus performant, même pour faire une extension ossature bois dotée de grandes baies vitrées !

Le point sur le Bbio

Bbio signifie besoin bioclimatique, nom du coefficient qui évalue la performance énergétique d’un bâtiment neuf. Il est au cœur des exigences de la norme française en vigueur (RT 2012), mais aussi de celle à venir : pour obtenir son attestation, un projet d’extension neuf doit obtenir un Bbio inférieur au Bbiomax, seuil maximal défini pour les besoins énergétiques de la construction. En résumé ? Plus l’isolation de votre extension bois est performante, plus son coefficient Bbio l’est aussi, et moins vous consommez d’énergie pour la chauffer, la rafraîchir ou l’éclairer. Gagnant-gagnant.

Les matériaux isolants complémentaires

De quoi dépend l’efficacité de l’isolation d’une extension en bois, dans ce cas ? Des revêtements choisis, pour le bardage bois côté façade comme pour la toiture côté combles, ainsi que du matériau isolant utilisé : chanvre, ouate de cellulose, fibre de bois, laine de verre...

Avec une construction à ossature bois, l’isolation se fait directement entre les montants. Les murs sont remplis de matériaux isolants, et la finesse du bois permet d’ailleurs une épaisseur d’isolation plus importante. Concrètement ? Chez Rénov’ Évolution, de la laine minérale est intégrée dans l’épaisseur du mur dès la phase de préfabrication en usine. C’est la combinaison de l’ossature bois naturellement isolante et de l’isolant dans les murs qui permettent un excellent Bbio.

Autre spécificité d’une extension à ossature bois bien isolée, elle ne comporte pas de ponts thermiques, ces déperditions énergétiques courantes dans les constructions maçonnées, puisque les caissons des murs sont fermés. Résultat, un mur bois est entre 30 et 40 % plus isolant qu’un mur en brique ou parpaing, combinant confort thermique et économies d’énergie !